les organisateurs

Erotix : depuis plus de 20 ans, l’organisateur du salon de Mons, devenu le plus gros salon de Belgique et France confondues. Mais Mons n’est plus la seule cité dans son sac. Car depuis cinq ans Erotix a repris le festival érotique de Bruxelles. En essayant de l’organiser au Heysel, Erotix n’avait pas prévu les autres manifestations de taille aux alentours de ces salles mythiques. Ce qui a engendré un énorme problème de parking entre autres. Mais depuis son retour au Kart Expo maintenant dénomé Brussel’s gate, tout est rentré dans l’ordre. Et d’année en année Bruxelles retrouve de belles couleurs !  Il se pourrait même que Bruxelles revienne vite dans le top 3 des meilleurs salons X de l’année. Pour conclure sur Erotix, sachez qu’il lance le salon de La Louvière pour la première fois en novembre 2024. A suivre de près.

Erosexpo : le plus gros organisateur français. En moyenne sept dates par an (Rennes, Caen, Chambéry, Orléans, Metz, Rouen, Reims en 2024). Evénements auxquels pourraient venir se greffer d’autres villes. Mais ça on le découvre au fur et à mesure du temps qui passe. Erosexpo c’est aussi les salons les moins chers de France et de Belgique pour le public. Ce qui n’empêche en rien la grande qualité des spectacles proposés, ni à l’ambiance, au contraire.

Eroticshows : seule organisation franco-belge. Eroticshows organise Tournai et Arras et, depuis deux ans, en partenariat avec son webmaster, se lance dans le Sud-Ouest. En 2023 a ainsi eu lieu le premier salon érotique d’Albi. Et remets le couvert aussi cette année. En septembre une nouvelle ville. Où ? Limoges. D’autres villes du sud de la France (dont Toulouse ?) sont aussi en projet mais c’est secret pour l’instant

TaBoo : s’occupe des salons de Colmar et Mulhouse. Mulhouse étant le plus gros salon de l’est de la France. Troyes sous réserve.

Provokk : organisateur de Bar le duc et Chalons en Champage (sous réserve).

D’autres organisations sévissent mais à un niveau plus modeste.